La responsabilité sélective de protéger

En déclarant le 7 août que les Etats-Unis interviendraient – mais pas au sol – en Iraq pour empêcher l’Etat islamique de prendre Erbil aux Kurdes et pour protéger les chrétiens et les Yazidis iraquiens, M. Obama a inventé la responsabilité sélective de protéger. C’est, toutes proportions gardées, ce que viennent aussi de faire les autorités françaises en promettant leur aide aux Kurdes et en délivrant aux chrétiens iraquiens des visas d’asile, selon une procédure rarement utilisée.

Selon que vous serez Iraquien ou Syrien ou encore Palestinien, que vous serez chrétien, yazidi ou bien musulman, vous ne serez pas traité de la même manière. Les premiers auront droit à la protection de la communauté internationale, pas les seconds. Or aucune des résolutions des Nations Unies créant ou appliquant la responsabilité de protéger n’a jamais introduit une telle distinction, se bornant à parler de « population civile » par opposition à l’armée ou aux milices armées.

Cette sélectivité n’est conforme ni aux valeurs universelles du christianisme, dont se réclame le monde occidental, ni au droit international qui prône « le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinctions de race, de sexe, de langue ou de religion » (Chapitre I de la Charte des Nations Unies).

La décision de M. Obama rappelle fâcheusement l’expédition européenne au Liban en 1860, où cette première manifestation du droit d’ingérence avait pour objet de sauver les chrétiens qui étaient indubitablement en danger. Serions-nous intervenus s’il s’était agi d’empêcher le massacre de populations musulmanes ? Vraisemblablement pas. Mais nous ne sommes plus en 1860, à moins que…

En Syrie, faut-il le rappeler, la population est massacrée depuis plus de trois ans, à la fois par le régime Assad et par l’Etat Islamique. Chaque fois que l’émotion internationale a paru sur le point de contraindre sinon la communauté internationale – immobilisée par les vetos russo-chinois et préférant la légalité internationale à la défense de l’humanité – mais quelques Etats (USA, France…) à agir, ceux-ci ont manœuvré pour se dispenser de toute action.

Nul doute que les chrétiens et les yazidis iraquiens soient en danger, mais le sont-ils davantage que les Syriens toutes confessions confondues ? L’Etat Islamique a certes fait main basse sur la province de Ninive et imposé à ses habitants sa lecture de la sharia. Mais n’est-ce pas le cas aussi dans les gouvernorats de Raqqa et de Deir ez-Zor ? L’idée qu’il existe au sein de l’humanité des catégories méritant davantage protection et aide, au détriment de celles se trouvant exactement dans la même situation que les premières n’est pas conforme à l’égalité entre les êtres humains. Introduire une telle distinction est moralement et humainement indigne. Mais sur le plan politique et stratégique, le cynisme est lui aussi à courte vue : l’attitude discriminatoire d’Obama ne peut qu’encourager les clivages confessionnels de tous ordres et faire le jeu des extrémistes.

 

2 commentaires

  1. Mehiar Ibrahim dit :

    Merci Mme Isabelle,

    Excellente note, les USA ont fait tout pour monter l’extrémisme dans la région. L’invasion américaine de l’Irak et ses conséquences sont un exemple clair de cette politique. Quelle contradiction, la guerre contre le terrorisme, menée par les USA en Afghanistan, n’a fait que développer le terrorisme dans les 4 coins du monde(Mali, Afrique centrale, Nigeria, etc. , et surtout en Syrie en restant figé comme spectateur. Il est temps de poser des questions et de voir plus clair.

  2. Dib dit :

    Le monde libre a cruellement manqué à ses engagement envers le peuple syrien qui s’ est soulevé contre le clan Assad…. ça fait plaisir de voir une personne européenne comme vous avec une telle clairvoyance. ..
    Continuer madame Hausser à dire la vérité s’ il vous plaît
    ça finira peut être par rentrer dans les têtes des dirigeants de ce monde libre….
    Pourquoi les Syriens sont abandonnés à leur sort de subir les atrocités de régime criminel des Assads?
    Est ce pour garantir la sécurité d’Israël? Tous les Syriens savent maintenant que le régime d’AlAssad a été le meilleurs gardien des frontières nord d’Israël. .et ces mêmes syriens seront prêts à parvenir à un accord avec Israël pour que la région vive en paix

Laissez un commentaire :